a quoi sert une vmc

On ne cessera jamais de répéter : pour un confort optimal, mais aussi pour réduire la facture énergétique, il faut prêter une attention particulière quant à l’isolation de son logis. Dans une maison bien isolée, l’air intérieur sera toutefois piégé, ce qui peut être à l’origine de divers désagréments. Voilà pourquoi l’utilisation d’une VMC est plus que recommandée ! Découvrez plus sur le sujet.

Pourquoi installer une vmc chez soi ?

Retenez que tout comme l’air extérieur, l’air intérieur est particulièrement pollué également. Grâce à une vmc, renouveler l’air intérieur n’a jamais été aussi simple. L’équipement aspire l’air pollué dans les pièces d’eau et l’évacue à l’extérieur du logement. Il permet également l’entrée d’air neuf dans les pièces à vivre. Comme résultat, vous n’avez plus à subir les désagréments liés à une mauvaise qualité de l’air intérieur : allergies, maladies respiratoires, etc. En plus de cela, vous pouvez oublier ces moments où vous êtes tout le temps obligé d’ouvrir vos fenêtres pour renouveler l’air intérieur.

D’ailleurs, retenez qu’une VMC vous permettra de combattre l’humidité, mais aussi les moisissures et les champignons chez vous. Enfin, s’il y a un détail à préciser c’est que la présence d’un tel système de ventilation vous aide à prévenir le gaspillage énergétique et vous permet ainsi de réduire votre facture.

Pour quel type de vmc miser ?

Faut-il miser pour une VMC simple ou double flux ? Cette question est souvent posée. Pour faire le bon choix, il est essentiel de connaître les particularités de chacun de ces types de VMC.

Plus simple à installer et à entretenir, la VMC simple flux est composée d’un moteur, d’un extracteur, d’une ou des bouches d’extraction, d’un réseau de gaines et des entrées d’air. C’est grâce aux entrées d’air que l’air intérieur est renouvelé. Eh oui, même une fois les fenêtres fermées, l’air extérieur continuera d’entrer à l’intérieur. Les bouches d’extraction quant à elles a pour mission d’aspirer l’air des pièces humides. L’air ainsi aspiré est par la suite évacué à l’extérieur par le groupe d’extraction. Et logiquement, c’est le réseau de gaine et la sortie en toiture qui permettent le transfert d’air. On parle de VMC simple flux auto réglable et hygroréglable. Avec une VMC auto réglable, le débit d’air sera la même tout au long de l’année. Avec la VMC hygroréglable, le débit d’air varie en fonction du taux d’humidité de l’air intérieur, mais aussi la présence ou non des occupants de la pièce.

La VMC double flux quant à elle vous permet de gagner davantage en confort, mais aussi de réaliser plus d’économie. Une meilleure qualité d’air intérieur, mais aussi un confort acoustique, telle est également sa promesse. Ce type de VMC utilise le principe d’insufflation et d’extraction. En effet, il utilise les flux d’air sortants et les flux d’air entrants. Il ne requiert pas la création d’entrées d’air naturel, ce qui reste un avantage indéniable. L’échangeur récupère la chaleur de l’air extrait dans les pièces à vivre. La chaleur ainsi récupérer est par la suite transférée à l’air soufflé. Ce dernier est ainsi chauffé. Bref, avant d’être injecté dans les pièces, l’air est tout d’abord chauffé par l’air des pièces évacué hors de la maison.

4 mois ago